Avocats, optimisez votre relation client grâce au Legal Design !

I. Replay

Vous souhaitez être davantage compris par vos clients ?

Grâce au Legal Design rendez vos courriers, contrats ou notes de synthèses faciles à comprendre et à mémoriser pour vos lecteurs ! Nos spécialistes du Legal Design, Thibault Oudotte et Romain Hazebroucq vous donneront, dans ce replay, les méthodes permettant de concevoir des documents juridiques compréhensibles afin de faciliter vos échanges et améliorer votre production avec tous vos partenaires (clients, magistrats, etc.) !

Points abordés :

  • Qu’est que le Legal Design et ses enjeux ?
  • Comment l’utiliser au quotidien pour un avocat ? 
  • Comment cela peut-il aider les à développer l’activité du cabinet ?

II. L’essentiel à retenir

Le Legal Design est une méthodologie juridique visant à rendre vos documents juridiques et supports de communication davantage compréhensibles par vos clients ! Trop souvent réduite à l’idée qu’il consiste à exprimer le droit en dessins, le Legal Design est en fait une manière de penser visant à servir la profession.

N’ayez pas peur du Legal Design… Au contraire !

Le Legal Design est né pour rendre des services juridiques plus attrayants et efficaces. Sachez que la clarté de l’information juridique fait partie des nouvelles exigences d’un document ! En effet, le Legal Design est devenu un véritable enjeu technique quand, pour la première fois, une réglementation, le RGPD en 2015, exigeait spécifiquement que les politiques de gestion des données personnelles, que les entreprises proposent aux utilisateurs de leurs services, soient exprimées en des termes simples. Plus un document est clair et synthétique et plus la relation avec vos clients sera simple. Vous l’aurez compris, l’enjeu du Legal Design n’est pas de faire du droit en dessins !

Le besoin du client au cœur du Legal Design 

Le Legal Design fait partie d’une méthode appelée le Design Thinking. Cette dernière est centrée sur l’usage client et ses besoins “le parcours utilisateur”.

Ci-dessous, voici un exemple très intéressant d’un justiciable ayant un problème juridique. L’idée est de se mettre dans la peau de cette utilisatrice et de corriger ses frustrations : en noir il s’agit du parcours classique initié par l’avocat pour les justiciables et en rouge les problématiques rencontrées par les justiciables.

Les 5 leviers du Legal Design

Le diagnostic client : toujours examiner sa cible avant de se lancer, il s’agit de se poser les bonnes questions (les 5W) : Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi ?

La restructuration des données : il s’agit de rédiger avec une matrice, avoir un document bien structuré.

Le visual Design : une mise en page soignée et illustrée pour faciliter la compréhension.

Le langage clair : adapter son langage aux récepteurs afin que la rédaction soit la plus compréhensible possible. Exemple : évitez les doubles négations.

Le design de services : proposer des supports juridiques inédits et innovants.

Le Legal Design pour améliorer l’expérience client dans la production

Le Legal Design peut s’employer au service des consultations, pour fluidifier la lecture des contrats et renforcer l’écriture contentieuse. L’idée est de prendre les méthodes du Marketing, comme celle recommandée par Shelly Davies (plus d’informations en ressources, ci-dessous) et de l’appliquer à la profession d’avocat.

Au service des consultations

Le langage juridique peut être complexe voire « pompeux » pour ceux qui ne comprennent pas le jargon juridique. L’expression “faire un document aussi compliqué qu’un écrit juridique” prend alors tout son sens.

C’est pourquoi le Legal Design vous propose des règles d’écriture qui facilitent la lecture. Quelques ouvrages en ressources, ci-dessous, vous aideront à appliquer la méthode de la « lecture rapide » pour élaborer vos documents.

Un travail sur la structure du document permettra à l’interlocuteur de bénéficier d’une lecture rapide. Il s’agit de décanter le document qui consiste à reprendre les idées principales et de les vulgariser. Pour vous aider, faites un tableau avec plusieurs niveaux d’informations : niveau 1, niveau 2, niveau 3, CTA (call to action) et next step. Ensuite, il vous faut clarifier les intentions puis mettre en forme. 

Conseil : évitez trop de bullets point (listes à puces) qui donnent l’impression d’un document complexe. Essayez de les remplacer par des schémas par exemple. Découvrez « les 10 raisons de ne pas utiliser de bullets point », en ressources.

Fluidifier les contrats

Le contrat est un document qui doit servir plusieurs usages : le client doit être en mesure de contrôler le contrat rapidement et construire sa matrice de négociation en fonction. Les parties adverses doivent retrouver les points essentiels de la négociation, le juge doit retrouver facilement une clause et vous en tant qu’avocat devez couvrir votre responsabilité à travers ce contrat. 

Conseil : si votre contrat commence par une jurisprudence, votre document ne sera pas efficace. En effet, les textes de jurisprudence servent uniquement à appuyer un propos.

Renforcer les conclusions

En matière de conclusions, il faut partir de l’utilisateur qui est le juge puis prendre en compte ses contraintes de temps de lecture, ses a priori et son besoin d’aboutir à une décision. Le raisonnement pour établir les conclusions doit être le même que celui que vous utiliserez pour vos contrats. Des conclusions bien pensées sont très bien reçues par les magistrats !

Votre profession évolue, démarquez-vous !

La communication des avocats est affectée par la transformation de la profession : il faut se centrer sur le client davantage que sur son expertise métier. Le Legal Design est une méthode également bénéfique pour réaliser ses supports de communication et son site web.

Supports de communication 

Le Legal Design au niveau du graphisme : infographies et schéma

Le Legal Design au niveau du format : podcast ou webinar

Site web

Les besoins de votre client doivent se refléter sur la construction de votre site (charte graphique, structuration, mots clés…). Les contenus doivent être en rapport direct avec leurs problématiques et des « call to action » doivent être présents à des endroits stratégiques !

Pour avoir les bonnes pratiques sur votre site web ne manquez pas notre prochain webinar le jeudi 30 septembre 2021 : inscrivez-vous ici !

Pour conclure, le Legal Design n’est pas du plus mais du moins. En effet, il permet au récepteur de lui enlever ses freins et de lui faire gagner au moins 30% du temps passé sur un document. Il vous permettra ainsi d’éviter les allers retours avec votre récepteur et de participer à la satisfaction client.

Exclu : pour approfondir les notions du Legal Design, nos avocats clients bénéficient, jusqu’au 31 octobre, de -30 % sur la formation Legal Design proposé par Side Quest. N’hésitez pas à nous contacter pour avoir davantage d’informations.

Ressources

Les sources du Legal Design : 

  1. Vendor Power de Candy Chang est le premier guide papier destiné aux vendeurs de rues de New York (2009)
  1. Law by Design de Margaret Hagan dévoile l’approche du Legal Design (2013)

Pour vous aider à « vulgariser » :

Shelly Davies est une des premières « marketeuses » s’adressant aux entreprises. L’objectif rendre leurs communications moins pompeuse.

Pour appliquer la technique de la lecture rapide :

Le guide de la lecture rapide de Pierre Gévart

Le guide de la lecture rapide & efficace de Charline Licette

Méthode de Lecture rapide de François Richaudeau

Faciliter la lecture :

10 raisons de ne pas utiliser des bullets point

Autres ressources :

Pour aller plus loin dans le travail de précision et de qualité, la suite Adobe vous permet de créer des productions graphique : infographies, plaquettes et vidéos, etc !

Conseil : toutes les clés pour faire une infographie claire dans notre article !