Avocats en France, comment se démarquer ?

68 464 avocats en France : comment se démarquer des autres ? (chiffres 2019)

Le nombre d’avocats en France augmente chaque année, c’est une réalité.

Plus que jamais, arriver à vous différencier de vos concurrents est une nécessité.

Une problématique qui diffère pour chaque avocat, notamment en fonction du lieu d’implantation de votre cabinet ou votre spécialité.

On revient sur les chiffres clés 2019 de la profession du Ministère de la Justice et on vous donne quelques pistes de réflection pour vous démarquer.

Une augmentation de 36% du nombre d’avocats en dix ans

En effet, entre 2009 et 2019, ce sont 18 150 nouveaux avocats qui sont venus grossir les rangs d’une profession déjà bien représentée sur le territoire.

Cependant, il existe des disparités entre les différentes régions et villes.

Certains barreaux ont vu leur nombre d’avocats stagner tandis que d’autres villes connaissent une hausse notable.

Paris : la Terre Sainte pour les jeunes avocats ?

Faisons le focus sur le classement des grandes villes qui ont le plus contribué à cette hausse du nombre d’avocats en France :

Marseille, en troisième place, enregistre une hausse assez pondérée : seuls 654 avocats supplémentaires par rapport à 2009, ce qui correspond à une contribution à la hausse de 43%.

Lyon truste la deuxième place de ce classement : avec 1 179 avocats de plus en 10 ans, la ville contribue à la  hausse totale du nombre d’avocats à hauteur de 39%.

En première place, sans surprise, nous retrouvons le barreau de Paris qui a explosé en dix ans.

En effet, sur les 18 150 avocats supplémentaires que compte la France, 8 214 sont inscrits au barreau de Paris, ce qui équivaut à une contribution à la hausse de 39%.

L’attractivité de la Capitale pour l’exercice de la progression d’avocat reste donc entière, malgré une vraie saturation du marché qui rend compliqué pour bon nombre de professionnels du droit de sortir du lot.

Comment expliquer cette différence d’attractivité des différents barreaux ?

Paris est une place financière et une place juridique de premier plan.

La plupart des avocats exerçant en droit financier et fiscal se retrouvent à la capitale par exemple, d’où un attrait fort de Paris par rapport aux autres villes de province.

N’oublions pas également l’attrait de Paris pour les étudiants qui rejoignent généralement la capitale au niveau Master afin d’intégrer les meilleures formations juridiques.

De fait, l’inscription au barreau parisien semble cohérente pour cette jeune population d’avocats.

Vers une pratique de plus en plus individuelle du droit ?

Les modes d’exercice de la profession sont multiples : les avocats peuvent exercer soit à titre individuel, soit au sein d’une association ou d’une société.

Ils peuvent également être employés en qualité de salarié ou de collaborateur libéral d’un avocat.

Entre 2009 et 2019, le nombre d’avocats collaborateurs a augmenté (+35,8%) mais c’est l’exercice à titre individuel qui reste dominant chez les avocats.

En effet en 2019 ce sont pas moins de 24 830 avocats qui pratiquent le droit seuls.

Pour autant, avec 20 620 avocats optant pour ce mode d’exercice, l’activité du métier en qualité d’associé continue de rencontrer un fort engouement (+44,9% en dix ans).

Une concurrence sans pitié entre avocats

La concurrence entre avocats est particulièrement rude.

Il y a quatre ans déjà, le barreau de Paris s’était alerté du surplus d’étudiants dans les centres de formation des avocats.

Cela entrainerait mécaniquement un surplus d’avocats à terme et une insertion de plus en plus difficile sur le marché de l’emploi.

C’est dans cette mouvance que cette étude s’inscrit : de plus en plus d’avocats dans des villes très compétitives, ce qui complique leur travail au quotidien pour trouver une clientèle.

Comment s’adapter à cette explosion du nombre d’avocats ?

Nous venons de le voir, la concurrence est rude pour beaucoup d’avocats.

Quelles sont alors les solutions pour se démarquer de ses pairs ?

S’informer de l’évolution de la profession

Que vous soyez encore en train de finir vos études d’avocat ou que vous soyez inscrit au Barreau depuis plusieurs décennies, il est indispensable de rester connecté à sa profession.

Tout d’abord, le rapport de Kami Haeri sur l’avenir de la profession est une piste non négligeable pour anticiper les évolutions à venir.

Il donne des pistes aux futurs avocats pour s’insérer dans un marché en pleine mutation, avec entre autres l’arrivée des legaltechs et du numérique dans le quotidien des Français.

Ce document sert également de piqûre de rappel aux avocats déjà installés.

Anticiper les besoins des justiciables

Connaître les souhaits des justiciables en 2019 en matière d’accompagnement juridique est désormais en indispensable pour tout avocat.

Cela va par exemple avoir une influence sur la formation en amont de la prestation de serment afin de répondre à ces besoins.

Car n’oublions pas qu’un avocat, à fortiori celui qui aura choisi d’exercer à titre individuel est également un chef d’entreprise : connaître les bases du management est un must-have, tout comme la bonne compréhension des évolutions numériques.

La profession est à un tournant important : il faut penser à réformer la formation mais aussi les us et coutumes qui régissaient hier la pratique du droit.

Aujourd’hui, les besoins ne sont plus les mêmes et c’est à l’avocat de prendre la pleine mesure de ces changements pour en tirer le meilleur.

Devenir un avocat connecté

Tout avocat est désormais face à la problématique du digital, qu’il s’agisse de développer sa présence en ligne ou de s’emparer d’outils de communication novateurs.

Ne pas considérer le numérique signifie prendre du retard par rapport à d’autres avocats qui n’hésiteront pas à sauter sur cette opportunité pour leur cabinet.

Vous avez tout intérêt à prendre en considérations les possibilités qui s’offrent à vous en matière de référencement sur internet, de réseaux sociaux ou plus largement de solutions digitales.

💡 Téléchargez gratuitement notre livre blanc sur « L’avocat connecté »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *